Comment lutter contre le papillon du palmier ?

A quoi ressemble le papillon du palmier ?

Lépidoptère originaire d’Amérique du Sud, le papillon a une envergure de 10 à 11 cm. Les ailes antérieures sont vert-bronze foncé, striées de brun.
Les ailes postérieures sont orangées étroitement marginées de noir, coupées de deux bandes noires et d’une bande blanche. Ce ravageur réalise une seule génération par an. Un cycle de vie complet peut durer entre un et deux ans.

Quand peut-on les voir ?

La période de vol s’étale entre mai et début octobre, généralement aux heures les pluschaudes de la journée.

Comment procède le papillon du palmier ?

La femelle dépose ses oeufs à proximité du stipe des palmiers. Dès le premier stade, la larve de couleur blanche y pénètre. A la fin de son évolution, la chenille foreuse se dirige vers le bord externe du stipe et forme un cocon à base de soie et de sciure.

Au bout d’un certain temps, le
papillon émerge en laissant derrière
lui l’exuvie de la chrysalide.

Quels sont les risques ?

Il s’attaque à plus de 20 espèces de palmiers
mais on le trouve plus particulièrement sur
Chamaerops humilis, Trachycarpus fortunei
et Phoenix canariensis.
Symptômes et dégâts :
– Perforations sur palmes
– Dessèchement prématuré des palmes
– Développement anormal des palmes
centrales

Amas de sciure sur le stipe

Perforation sur palme

– Galeries visibles à la base des palmes

– Présence de sciure agglomérée sur le stipe (tronc)

– Exuvie observable sur le stipe – Déformation du sujet

– Dépérissement du palmier

Quels sont les moyens pour lutter ?

Nous vous proposons des mesures préventives et  curatives.

Mesures préventives : 
  • Surveiller l’état sanitaire des palmiers en  vérifiant prioritairement la présence ou l’absence de palmes perforées, de sciures sur le stipe, de trous à la base du rachis, de développement anormal de bourgeons axillaires et de dessèchement anormal de palmes, notamment de la flèche.
  • Veuillez éviter de tailler les palmiers en période de vol des adultes (mai à début octobre).
Mesures curatives : 
  • Pulvérisation d’une préparations à base de nématodes entomopathogènes Steinernema carpocapsae, 1 fois par mius d’avril/mai à octobre si les températures internes du 
    palmier sont comprises entre 14 et 35°C.
    NB : Le papillon palmivore du palmier fait partie des dangers sanitaires de 2ème catégorie. La lutte est obligatoire pour les producteurs et revendeurs de palmiers. Il existe également d’autres méthodes de lutte
    pour les professionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *