Comment lutter contre la processionnaire du pin ?

chenille dans son nid

Quel est ce papillon ?

Il mesure 3,5 cm et ravage les pins voire les cèdres douglas et mélèzes. Les chenilles cheminent en file indienne, du nid collectif d’hiver vers le lieu de nymphose comme une « procession ».

Une chenille chrysalidée peut vivre dans le sol durant 5 ans.

chenille dans son nid

Quel sont les risques ?

Sur les arbres :

Une colonie de chenilles se nourrit de 2 kg d’aiguilles (en poids sec) durant sa vie : cinq colonies peuvent entièrement défolier un pin de 20 ans.

Sur les hommes et animaux de compagnie : Une Les chenilles ont des poils urticants de 0,1 mm (à partir du 3ème stade larvaire). Les animaux le plus souvent atteints sont le cheval et le chien.

Protégez vous !  En cas de réaction allergique (langue, yeux, poumons) : consulter rapidement un médecin ou un vétérinaire.

urticaire développé suite au contact avec une chenille processionnaire

Quel sont les moyens pour lutter ?

Nous vous proposons la combinaisons de trois méthodes afin d’agir sur les populations de l’insecte tout au long de l’année : 

L’HIVER

L’éco-piège pour éviter les désagréments des processions et limiter les populations à venir.

Placé durant l’hiver, il permet de piéger sans danger les chenilles qui descendent en procession dans un sac.

Le nichoir pour favoriser la prédation naturelle. De la nification au nourrissage des petits, un couple de mésange peut ingérer de 500 à 800 chenilles (3 à 5 nids de processionnaires). Le nichoir doit être en place en janvier – février.

Une lutte combinée pour faire baisser les populations 

Lorsqu’ils sont accessibles, il est intéressant de couper es nids (échenillage). En combinant toutes ces méthodes, une action est menée sur tout le cycle de vie de la processionnaire. Ses populations sont ainsi fortement impactées.

L’ETE

Le piège pour réduire la prolifération de l’insecte en limitant sa reproduction.

La papillon mâle est attiré par la phéromone (<<hormone>>) sexuelle de la femelle.

Cette méthode de lutte biologique permet de piéger les papillons avant qu’ils ne se reproduisent : le nombre de chenilles à venir est ainsi fortement limité. La période d’installation des pièges commence mi-mai/début juin.

Lors de notre contact

Afin de bien identifier votre besoin, nous vous demanderons de localiser et de nombrer : 

  • vos arbres touchés et vos arbres à risque (pin, cèdre, douglas ou mélèzes)
  • le nombre de nids observés cet hiver par arbre infesté
  • la distance entre les arbres de la propriété (pièges à phéromones)
  • la circonférence des arbres touchés (éco-pièges)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *