Comment lutter contre la pyrale du buis ?

La pyrale du buis, quel est ce papillon ?

Il s’agit d’un papillon nocturne aux ailes blanches bordées de brun. On ne le voit volé que lorsqu’il est effarouché. Les chenilles ne sont pas urticantes. Elles consomment les feuilles des buis.
Lépidoptère originaire d’Asie inféodé au buis. Le papillon mesure 4 cm environ. 3 voire 4 générations se succèdent. La femelle pond des œufs en grande quantité à la face inférieure des feuilles d’où émergent des larves voraces vertes à tête noire brillante. Passant par 5 stades larvaires, elles peuvent mesurer jusqu’à 5 cm au dernier stade et ne sont pas urticantes.

Quels sont les risques ?

Les chenilles, quelque soit leur stade larvaire, se nourrissent des feuilles et produisent des cocons toiles et fils de soie sur les feuilles à la base du buis. Ainsi que des déjections vertes à noirâtres que l’on retrouve sur le feuillage et au pied des arbustes. En quelques jours, le végétal est défolié et n’a plus la capacité à réaliser la photosynthèse.

Quels sont les moyens de lutte contre la pyrale du buis ?

Nous vous proposons la combinaison de méthodes de lutte afin d’agir sur les populations de l’insecte tout au long de son cycle. Il est primordial de surveiller la présence et l’évolution de ce ravageur

Idéalement placé au début de la période de vol, il permet de piéger sans danger les papillons mâles grâce à des phéromones. Cette méthode de détection a pour intérêt de suivre le vol du papillon et d’optimiser le positionnement d’une éventuelle lutte chimique ou biologique. Le piégeage peut également, en partie, limiter les populations en piégeant les papillons avant qu’ils ne se reproduisent. Le nombre de chenilles à venir est ainsi fortement limité.
Installez vos pièges de fin mars à fin octobre.

Une lutte mécanique par battage est possible suivie par le ramassage des chenilles. Il est possible de réaliser un traitement soit en lutte chimique soit en lutte biologique avec une bactérie (Bacillus thuringiensis spp kurstaki).

Une lutte combinée pour faire baisser les populations. En combinant les actions sur les papillons et les chenilles, vous agissez sur tout le cycle de vie de la pyrale du buis. Ses populations sont ainsi fortement diminuées.

Dans tous les cas, limiter les tailles sévères peu supportées par ces végétaux à pousse lente. Les nouvelles feuilles apparaissent rapidement lorsque les ravageurs ne sont plus présents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *